• Avec le confinement du au COVID-19 Julie a poursuivi les séances d’orthophonie par e-seances ! Elle a eu du mal à accepter de ne plus aller à Jouarre, car elle apprécie beaucoup les activités routinières et cela fait plus de 10 ans que nous y allons.

    Cependant, elle a rapidement compris ce qu’on attendait d’elle, s’agissant des mêmes supports et mêmes exercices que sur place.

    Cela m’a permis d’initier plus de moments sur outils numériques, tel que des appels WhatsApp avec ses grands-parents. 

    Pour toutes ces activités, Julie n’est pas autonome. Elle a besoin d’aide pour manier ces outils, et également pour savoir quoi dire, quoi faire et comment le faire. Mais elle accepte volontiers ces nouveaux outils.


    votre commentaire
  • Après 3 années de CAP ATMFC aménagé, en ULIS Pro au lycée Jules Ferry à Coulommiers, Julie a obtenu l’examen bien que cela paraisse impossible. 

    A la suite, je l’ai inscrite en CAP APR au lycée Clément Ader à Tournan. En effet, le CAP ATMFC  n’a pas de mention complémentaire et une poursuite en BAC était impossible pour Julie. Un niveau CAP est déjà très très difficile au vu de ses troubles inhérents à son handicap et en particulier son trouble sévère du langage et de la communication.

    Julie a commencé à adorer l’ecole parce que c’est très routinier malgré des changements internes (emploi du temps fixe, routines quotidiennes dans l’organisation des journées...

    Julie a eu 21 ans le 6 novembre dernier. Julie n’a plus d’ecole depuis juin car on lui a, encore une fois, car arrivée au terme du cursus. Cela la perturbe mais j..essaie de trouver une solution. Les prises en charge hebdomadaires continuent fort heureusement.


    votre commentaire
  • Travail en classe sur les DLC et DLUO (dates limites des produits alimentaires)

     

    Voici les fiches adaptées pour Julie


    votre commentaire
  • Cette année, deuxième année en CAP ATMFC, une heure de cours Prévention Santé Environnement a été ajoutée à l'emploi du temps de Julie.

    Le premier chapitre concerne les rythmes biologiques et le sommeil. Les cours de la professeure sont basés sur des séquences qu'elle adapte pour Julie (plus d'images, moins de textes, pas de superflu).

    Néanmoins, pour que Julie puisse comprendre ces nouvelles notions, et suivre en classe, je dois fabriquer des fiches plus ciblées, plus progressives en parallèle. 

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Bienvenu sur mon blog.

    Je m'appelle Annie. Je suis la maman de deux enfants.

    Sur ce blog, je vais vous parler de l'aînée, Julie, née en 1998, qui est atteinte d'autisme. 

    Bien que ses troubles du comportements aient très très fortement diminué au fil des ans, bien qu'elle participe à la quasi totalité des activités familiales, bien que son autisme ne se voit pas au premier coup d'oeil par des personnes "non averties",  elle conserve un trouble sévère du langage et de la communication. Elle a d'énormes difficultés au niveau de la socialisation, voire une quasi incompréhension de nos codes sociaux. Son autisme est relativement "sévère".

    Mais elle apprécie  le contact des autres, adultes, adolescents et enfants. Elle réclame l'école et aime y aller. Elle a acquis une certaine autonomie à la maison dans les gestes quotidiens, mais pas suffisamment pour être autonome réellement. Elle a besoin d'aide dans de nombreuses situations du quotidien.

    Julie adore le sport et pratique de la natation durant l'année, du surf et du ski ponctuellement lors des vacances. Elle a pratiqué quelques années du poney adapté. Elle aime faire des puzzles, des maquettes de légos et nanoblock. Elle aime les mots mêlés et les sudokus (faciles !). Elle aime jouer aux consoles, regarder les dessins animés et surtout écouter les musiques que je télécharge sur son MP3.

    Tous ses progrès sont le résultat d'années d'efforts, d'exercices, de travail, de répétitions, d'adaptations. Mais il reste encore beaucoup à faire. 

    Tous ses progrès et difficultés font partie de notre quotidien. Notre quotidien est ainsi ponctué de temps où nous nous adaptons à son fonctionnement et de temps où nous lui apprenons à s'adapter à notre mode de fonctionnement.

    Julie a toujours été scolarisée en milieu ordinaire à temps partiel, en parallèle à des prises en charge en mode libéral et une éducation individualisée à la maison.

    Après quatre années de maternelle, puis une scolarité en Clis en primaire, puis en Ulis au collège, Julie est entrée mardi 1er septembre 2015 au lycée, en CAP dans le cadre d'une Ulis s'y créant.

    Mais cette Ulis lycée n'a pas de classe de regroupement comme en primaire ou au collège. Julie est donc intégrée (voire inclue) dans une classe ordinaire avec une AVSi sur tous ses temps de scolarisation, ce qui est totalement nouveau pour elle.

    Sur ce blog seront postés des articles concernant son quotidien. Je vais y partager des moments, des stratégies et des outils mis en place pour l'aider à progresser, notamment pour que cette scolarisation au lycée soit positive et pour aider tous ceux qui pourraient contribuer à cette inclusion scolaire. 

    Notre but, comme tous les parents, est de lui faire gagner une autonomie la plus grande possible. C'est un enjeu majeur pour tous, mais en particulier lorsque l'on est parent d'un enfant avec un tel handicap.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique